Biden persiste, sans lever les doutes

« Biden persiste, sans lever les doutes » 👉️ Lire l’article en entier






Limite de mots

Le prĂ©sident amĂ©ricain Joe Biden ne semble pas avoir levĂ© les doutes samedi sur sa capacitĂ© Ă  gouverner le pays pour un second mandat, au lendemain d’une interview cruciale oĂą il a dĂ©fendu sa candidature sans vraiment convaincre.

« Le prĂ©sident est fier de son bilan, Ă  juste titre. Mais il apparaĂ®t dangereusement dĂ©connectĂ© des prĂ©occupations des gens concernant ses capacitĂ©s Ă  aller de l’avant et sa position dans cette campagne », a jugĂ© vendredi soir sur X l’influent David Axelrod, ancien stratège de Barack Obama.
Dans ce qui avait Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© comme une interview tĂ©lĂ©visĂ©e dĂ©cisive, le dĂ©mocrate de 81 ans a jugĂ© que personne d’autre que lui n’Ă©tait « plus qualifié » pour battre Donald Trump en novembre, niant la rĂ©alitĂ© des sondages qui le placent en nette difficultĂ© face Ă  son adversaire rĂ©publicain.
Lors de son Ă©change sur la chaĂ®ne ABC avec le journaliste George Stephanopoulos, il a aussi esquivĂ© Ă  plusieurs reprises la question de savoir si son Ă©tat physique et mental s’Ă©tait dĂ©gradĂ© durant son mandat.
Or, ce sont bien ses capacitĂ©s cognitives qui font l’objet de très vives discussions, depuis son dĂ©bat catastrophique face Ă  Donald Trump, jeudi 27 juin.
« Je passe un test cognitif tous les jours », a-t-il déclaré. « Non seulement je fais campagne, mais je dirige aussi le monde », a-t-il ajouté après avoir expliqué sa contre-performance lors du débat par son « épuisement ».
Le candidat dĂ©mocrate a donc encore fort Ă  faire pour effacer l’impression dĂ©sastreuse laissĂ©e par son dĂ©bat face Ă  Donald Trump, dont il n’a pas du tout rĂ©ussi Ă  gĂ©rer les consĂ©quences immĂ©diates: une vague d’appels Ă  son retrait dans la presse et une flambĂ©e des inquiĂ©tudes sur sa santĂ© mentale au sein de son parti.
– RĂ©union de crise –
Le chef de la minorité démocrate à la Chambre des représentants, Hakeem Jeffries, doit organiser une réunion (virtuelle) de crise dimanche des principaux élus démocrates afin de discuter de la meilleure façon de procéder, alors que le Congrès revient en session cette semaine.
Le sĂ©nateur dĂ©mocrate Mark Warner s’efforcerait lui d’organiser un forum similaire au sein de la chambre haute.
Quatre parlementaires démocrates ont déjà demandé sans ambiguïté à Joe Biden de renoncer à se présenter.
Une cinquième Ă©lue, Angie Craig, s’est jointe Ă  eux samedi, affirmant dans un communiquĂ© qu’en « l’absence de rĂ©ponse Ă©nergique de la part du prĂ©sident lui-mĂŞme Ă  la suite de ce dĂ©bat, je ne pense pas que le prĂ©sident puisse mener une campagne efficace et gagner contre Donald Trump ».
L’Ă©quipe de campagne de Joe Biden va, malgrĂ© tout, de l’avant.
Si le prĂ©sident amĂ©ricain n’a rien Ă  son programme samedi, il doit participer dimanche Ă  plusieurs rĂ©unions de campagne dans l’Etat de Pennsylvanie (est).
Son équipe a dévoilé vendredi un intense plan de bataille pour le mois de juillet prévoyant une avalanche de spots télévisés, des déplacements dans tous les Etats clés, et notamment dans le sud-ouest du pays pendant la convention républicaine (15-18 juillet).
Auparavant, Joe Biden doit participer Ă  une intense sĂ©quence internationale en accueillant la semaine prochaine un sommet des dirigeants de l’Otan. Et il tiendra jeudi une confĂ©rence de presse, qui sera scrutĂ©e Ă  la loupe, bien au-delĂ  des frontières du pays.

Par Claire GOUNON – © 2024 AFP






Infos 974 Actualités de la Réunion



Infos 974 Actus RĂ©union



Infos 974 Actus RĂ©union



Infos 974 Actus RĂ©union


#Infos974 | Toutes les Actus de la RĂ©union ici